Pratiquer un tourisme responsable, l’esprit tranquille

Pratiquer un tourisme responsable, l’esprit tranquille

Photo by Pixabay.com

Le tourisme dans les pays en développement est un facteur de développement, mais aussi de perturbations. Visiter des zones fragiles du point de vue économique, social ou politique nécessite des précautions particulières sans parler d’y développer une activité touristique à grande échelle.

Les multinationales du secteur vous proposent des vacances “éco-touristiques” ? Posez vous quelques questions :

L’entreprise en question a-t-elle souscrit au code d’éthique du secteur ?

Que fait-elle concrètement pour le mettre en pratique ?

A-t-elle des activités dans des pays notoirement non-démocratiques ?

Quelle est la crédibilité des opérateurs, aux yeux des populations locales ? Mentalité du pays :

Qu’en est-il du respect des conditions de travail ?

L’opérateur est-il soucieux de la participation et de la dignité des populations visitées ? Sur place :

Les pratiques intensives et les visites éclair sont à proscrire. Plutôt que de toujours chercher à “aller plus loin pour voir plus”, le touriste responsable peut se tourner vers un choix qualitatif et explorer ici ou ailleurs les potentialités du tourisme rural, les circuits de randonnées, les camps chantiers pour les jeunes, etc.

Et afin de vivre pleinement vos voyages, tout en réduisant votre impact sur le climat, prenez moins souvent l’avion – qui produit beaucoup d’émissions de CO² – et quand vous le prenez, profitez-en pour partir longtemps !